Projet

1 rue de la Paix

1 rue de la Paix

 CONTEXTE.

Cet immeuble, situé à l’angle de la rue de la Paix et de la rue des Capucines, a été construit au début des années 1990, sur la base des autorisations administratives suivantes :

– PC 75 102 90 42208, en date du 19 décembre 1990.
– PC modificatif 75 102 90 42208 M1 en date du 2 février 1993
– La conformité a été obtenue le 15 septembre 1994.

Bâti sur une parcelle de plan quasiment carré, il présente deux façades sur le domaine public, s’adosse à deux murs mitoyens aveugles et présente une cour intérieure aménagée en partie nord :  le sol de cette cour, situé au premier étage est inaccessible ; une verrière de plan circulaire, en forme de coupole, construite en 1990, en occupe aujourd’hui la majeure partie.

L’immeuble à usage, depuis sa création, majoritairement de bureaux et partiellement de commerce, bien que récent, a été conçu pour s’intégrer sans heurt dans la continuité bâtie historique.
A cette fin, les façades sur rues, revêtues de pierres de parement, déclinent une modénature de type classique : encadrements, corniches, bandeaux, frontons, lucarnes …

Les façades donnant sur la cour ont été ravalées conformément à la DP 075 102 19 V0431.

L’immeuble, qui comporte six niveaux sur rez de chaussée, le dernier, sous brisis, est revêtu, côté rues d’ardoises, de zinc sur les autres faces ; il admet un effectif de 100 personnes en superstructure.
Les travaux portent sur l’aménagement intérieur de cet immeuble en faveur duquel le Maître de l’Ouvrage à procéder, depuis 2017, à des campagnes de rénovation récapitulées au chapitre 3 ci-après, visant à en améliorer la sécurité, le confort d’utilisation et l’aspect général.

PROJET.

Les travaux projetés, ne modifierons en rien l’aspect extérieur de l’immeuble.

Aujourd’hui, afin de parfaire les opérations déjà conduites et d’améliorer les conditions de sécurité incendie, le Maître de l’ouvrage a décidé d’implanter une terrasse végétalisée au premier étage de l’immeuble, dans la cour intérieure, après dépose de la verrière existante.

D’autre part, la décision d’intervenir au sous-sol 2 a été prise afin d’améliorer le bilan énergétique de l’immeuble en intervenant sur les installations techniques et, d’autre part, de réorganiser les locaux du sous-sol 2 pour répondre aux exigences d’aujourd’hui en terme de stationnement automobile (places électriques, places PMR, places vélos ) ; un local déchets conforme à la réglementation actuelle a été créé.

1. Remplacement de la verrière par un espace végétalisé.

Cette intervention concerne une zone totalement imperceptible en raison de sa localisation, non seulement à partir des voies publiques, mais aussi des immeubles voisins.

L’intervention consiste en la suppression de la verrière actuelle et, au droit de sa trémie, en son remplacement par une dalle, permettant ainsi, sur le plan de l’amélioration des conditions de sécurité, de créer un plancher coupe-feu en plancher haut du rez de chaussée et ainsi de réduire la hauteur de l’atrium de la cour, dont l’existence a précédemment conduit à la mise en place de fenêtres pare-flamme à l’intérieur de l’ensemble des baies de tous les étages ouvrant sur cette cour.

Par ailleurs, cette dalle permet de créer un espace végétalisé qui rompt l’aspect minéral de ce volume où domine la présence du mur mitoyen qui, bien qu’agrémenté du relief de fausses fenêtres, demeure totalement opaque.

Les surcharges limitées de la dalle existante, inaccessible sinon pour l’entretien, a conduit à retenir une végétalisation de type extensif, avec une épaisseur de terre de l’ordre de dix centimètres, ponctuée de bacs d’une hauteur supérieure, qui autoriseront la mise en place d’arbustes.

Un bac suspendu, qui évite tout percement dans le mur mitoyen qui appartient à la parcelle voisine, occupera toute la longueur de cette paroi.

Sous l’égide d’un écologue, conformément au guide des plantes natives du bassin parisien, les végétaux mis en place, qui bénéficieront d’un réseau d’arrosage automatique, seront les suivants :

– Couverture générale : Helxine, agrémenté de Dryopteris et d’iris foetidissima
– Bac 1 : llex aquifolium/ Cornus mas/ Viburnum lantanae.
– Bac 2 : Viburnum bodnantense/ Buxus sempervirens/ Mahonia x media « charity ».
– Bac 3: Sarcoccoca hookerianna/ Hamamelisx intermedia « Jelena ».
– Bac 4 : Hedera.helix « goldchild ».

Nous noterons que l’espace situé sous la verrière de la cour, bien que gelé lors de la reconfiguration du hall, reste cependant accessible pour réaliser les opérations de maintenance et d’entretien éventuelles.
(Pour mémoire, cette zone non utilisée actuellement, d’une surface de 56 m² est classé ERP, type M).

2. Réorganisation du sous-sol 2 :  stationnement, locaux de service, production/énergie.

Le sous-sol 2, dernier niveau d’infrastructure est aujourd’hui dédié au stationnement de véhicules automobiles uniquement et à un local d’archivage.

Desservi par un monte-voiture, il comprend douze places de stationnement.

Le présent projet met en place, sur 97 m² , sept places dont deux places « électriques » exigées pour la certification BREEAM, une place pour les personnes à mobilité réduite, deux places « co-voiturage », deux places sans affectation particulière.

Ce dispositif est complété au profit des deux roues et dans l’esprit de l’article UG.12.3, par une zone de 26 m² destinée au rangement de vélos et par un espace de 7 m² pour les motos.

La configuration de l’immeuble ne permettant pas de l’implanter au rez de chaussée, un local destiné au rangement des poubelles a été créé ; d’une surface de 19.00m² ; ventilé, il est doté d’un point d’eau et d’un siphon de sol.

Nous noterons que la surface de ce local répond très largement aux prescriptions municipales selon le Guide locaux propreté, 5 litres/jour par salarié, soit 500 litres pour cent personnes et au cahier des charges (7 m² nécessaires) relatif à la certification BREEAM RFO 2015 établi par G-ON, Assistant Maître d’Ouvrage Environnement, jointe ci-après., ChauffageNentilation/Climatisation.

La production de chaleur de l’immeuble sera raccordée au réseau chauffage urbain CPCU pour une puissance de 250 KW à partir d’une sous station créée au deuxième sous-sol. CPCU utilise une ONR supérieure à 50% (part de l’énergie renouvelable de la production).

La production frigorifique de l’immeuble sera raccordée au réseau CLIMESPACE à partir d’une sous-stationcréée au sous-sol 2, pour une puissance de 250KW Froid.

Le réseau CLIMESPACE utilise l’énergie verte électrique pour assurer sa production en utilisant des groupes frigorifiques à OCP supérieur à 4.

La puissance thermique de chacune de ces installations est inférieure à 1 MW (mégawatt), non soumise à déclaration ICPE.

Description

Année : 2022

M.O. :  Générali  IARD

Localité :  Paris 2e

 

BET Fluide / électtricité :  SECIE

Économiste :  Générali Real Estate

Bureau de contrôle  :  Veritas