2012# bureaux Wilson II // INFOS

BUREAUX WILSON II
66 à 84 , avenue Charles de Gaulle 92800 Puteaux

ANNÉE 2011-2012
Maître de l'Ouvrage : Unibail-Rodamco

Surface : 13000 m2
Montant des Travaux : 9.350.000 Euro // 720 euro/m²

> PRÉAMBULE.
Le présent projet porte sur la rénovation d'un bâtiment composé de deux corps qui représente la moitié approximative d'un immeuble de bureaux dont la longueur approche deux cents mètres linéaires : le complexe Wilson. Situé le long de l'avenue Charles de Gaulle, à Puteaux, à proximité du quartier de La Défense, cet ensemble de bureaux représente une architecture typique des années 1970 qui, en réponse à des programmes de grande ampleur inscrits dans un urbanisme de grands ensembles et de barres, privilégiait sobriété et répétitivité.
Dans le cas particulier du complexe Wilson, bien que son volume général soit scindé par une série de retraits, l'un recoupant cette longue barre en son centre par un vaste porche cocher, les deux autres recoupant en leurs centres respectifs les deux segments déterminés par la première césure pour en marquer les points d'entrée, la perception que l'on peut en avoir, latéralement, ne présente qu'un aspect lisse, homogène et continu : les points d'accès aux deux bâtiments, en retrait, n'apparaissent qu'à partir d'un point qui leur en est très proche.
De manière positive, l'ensemble Wilson profite du caractère aéré du contexte urbain : protégé, au Sud, du flux automobile de l'avenue Charles de Gaulle par une contre- allée bordée d'arbres et par un espace planté privatif, pourvu, au Nord, d'un vaste jardin : sans aucun vis-à-vis, Wilson respire. Sur un autre plan, le traitement des façades, qui compose un rythme de baies régulier à l'intérieur des parois extérieures revêtues de pierre blanche, offre un aspect calme et posé qui, bien que daté, peut encore être accepté selon les critères de jugement actuels.

Fonctionnellement, assis sur deux niveaux de sous-sol (niveaux -2 et -3) d'environ 4.000 m² chacun, à usage de stationnement, et d'un niveau (-1) intégrant un Restaurant Inter-Entreprises de 1.000 m², sous le jardin Nord, Wilson répond avec pertinence aux besoins actuels. En superstructure, Wilson 2, objet de cette intervention, offre neuf étages sur un rez-de-chaussée, d'environ 1.000 m² SHON chacun, qui offrent l'aspect fané que l'on peut attendre de leur âge.
Le plan de chacun d'eux, construit autour de deux noyaux centraux, quoique ponctuellement contraint par une géométrie anguleuse, assure des possibilités d'aménagement intérieur fonctionnelles.
Les circulations mécaniques verticales, réalisées par une batterie de quatre ascenseurs et par un monte charges, s'avèrent à même de répondre aux besoins d'aujourd'hui. Les circulations verticales consistent en la présence de deux escaliers encloisonnés, de 1,50m de passage libre, du niveau 9 au niveau 3, disposés à l'intérieur de chacun des compartiments. Un escalier complémentaire, situé dans le bâtiment 2A, d'une largeur de 1,20 mètre, complète le dispositif précédent, du niveau +2 au rez-de-chaussée. Les niveaux d'infrastructure disposent d'escaliers dissociés des précédents.

Le programme de travaux portait sur la rénovation complète de l'immeuble et de son amélioration en termes de confort, d'efficacité énergétique, de sécurité incendie et d'accessibilité personnes à mobilité réduite ; il visait à l'obtention du label HQE Rénovation, obtenu.
A cette fin, le projet a porté sur les points suivants :
- l'entrée principale, dont la lisibilité devait être améliorée à partir de l'avenue Charles de Gaulle.
- le Hall d'accueil, dont l'organisation, le mode de contrôle d'accès et la qualité réclamaient une intervention structurante et tonifiante.
- l'ensemble des installations techniques, CVC et électricité particulièrement, qui était alors obsolète.
- les blocs sanitaires d'étage, au nombre de quatre par étage, vétustes, d'une part, et dont le nombre ne correspondait pas à l'effectif admissible, d'autre part.
- l'intégration d'un sanitaire PMR complémentaire à chaque niveau.
- le recoupement de chaque niveau en deux compartiments.
- les revêtements et finitions de l'ensemble des plateaux : sols, faux plafonds, parois.
- la remplacement de l'ensemble des châssis de façade.


Dans le cadre des objectifs décrits ci-dessus, le projet a intéressé les points suivants :

> L'ENTRÉE.
Nous l'avons vu, l'objectif consistait à renforcer la visibilité de ce point stratégique. Pour ce faire, le volume vitré existant destiné à marquer l'entrée, situé en retrait par rapport au nu des façades générales, a été déposé et remplacé par un volume de dimension plus modeste : sa façade frontale, alignée sur les façades principales assure sa visibilité. D'une hauteur de deux étages (plancher bas du rez-de-chaussée à plancher haut du niveau +1), d'une largeur de 4,00 mètres environ, d'une profondeur de 3,50 mètres, ce volume prolonge la zone d'accueil modifiée et en devient le vestibule : un tambour d'accès vitré, situé en son centre, y donne accès. Les parois latérales de ce vestibule, opaques, mettent en évidence, par effet de contraste, sa façade principale vitrée et renforce le traitement en profondeur de cet espace. Cet effet, qui donne une réelle ampleur à ce hall de modeste dimension, est confirmé par l'unité avec laquelle sont traités la banque d'accueil, la paroi de fermeture dorsale et le faux plafond : surface souple, dynamique, claire, réalisée en Corian, qui se projette vers l'extérieur. Les grandes dimensions (3,00 m x 0,50 m) des dalles de céramique réalisant le sol du hall, confère noblesse à ce matériau courant. Deux points de contrôle d'accès, situés de part et d'autre de la banque d'accueil ouvrent sur un espace de distribution conduisant aux ascenseurs. A l'intérieur de celui-ci, l'escalier existant distribuant les niveaux d'infrastructure, très présent visuellement, a été redessiné dans la hauteur du niveau -1 afin de le faire participer au ton général de cette zone d'accueil, très fréquentée et, par destination, représentative. La modification de cet escalier a conduit à déplacer la sortie située en façade Nord à partir de laquelle les utilisateurs rejoignent le R.I.E.

> ESPACE EXTÉRIEUR.
Au Sud, l'espace extérieur attenant à l'entrée principale, compris entre celle-ci et l'espace public, a été reconfiguré afin de l'intégrer à la recomposition du hall, d'en renforcer la présence et de le rendre plus accueillant à ses utilisateurs. Point focal et fédérateur, cet espace construit sur un plan circulaire affirme sa fonction. Deux rampes, utilisables par les handicapés circonscrivent un espace central, point de rencontre, barré d'amples emmarchements reliant le niveau du hall avec celui du trottoir. Ainsi liés entre eux, espace extérieur, vestibule et hall forment un ensemble séquencé où chaque élément différencié participe à la mise en place d'une entrée conforme à la taille du bâtiment.

> ÉTAGE COURANT.
Après déshabillage complet (sols, faux plafonds, cloisons), le projet a consisté à réaliser des plateaux libres ultérieurement cloisonnables. Pour ce faire, une zone de circulation primaire a été mise en place, matérialisée par un faux plafond métallique ouvrant, donnant accès aux divers organes d'irrigation en fluides (courants forts / courants faibles / pompes à chaleur…), ménageant une hauteur libre de 2,25 mètres. Les faux plafonds des espaces de travail banalisés sont structurés par la mise en place de bacs minéraux à l'intérieur desquels sont encastrés les luminaires : de part et d'autre de ces zones, les plafonds font appel à du BA13. Ces éléments de plafond, appliqués en sous face des dalles de plancher, libèrent une hauteur libre de 2,75 mètres. La refonte des blocs sanitaires a consisté en la mise en place, à chaque niveau, de quatre blocs de deux sanitaires complétés par un sanitaire accessible aux handicapés, soit un total de neuf sanitaires, qui correspond à la règlementation actuelle.Associé à la mise à niveau des installations techniques, les interventions réalisées ont agi sur les points névralgiques les plus faibles du bâtiment existant, ont dynamisé cet ensemble alors terne et lui ont donné les moyens de répondre favorablement aux attentes des usagers contemporains.