1989 Tokyo International Forum // INFOS

TIF (TOKYO INTERNATIONAL FORUM)

Projeté au centre de Tokyo, dans le contexte de l’époque (avant-gardisme, essor technologique…) où le Japon était l’image même d’un monde sans borne où les limites du réel s’évanouissent, monde de la relativité, de la simulation, de l’immatériel, sans passé et sans mémoire, il nous semblait que ce projet pouvait représenter un point d’ancrage au milieu de ce maelström qui préfigurait notre modernité.

Et où mieux trouver cette assise, celle de l’homme-matière, que dans la nature ?
Et au Japon plus qu’ailleurs, où nature et culture se mélangent pour, enfin, se confondre.

Et où mieux qu’à Tokyo affirmer la présence de la nature ? Tokyo qui, au-delà des scintillements des néons, au-delà des folles autoroutes et des projets à sa démesure a su préserver, au creux de ses interstices, des lambeaux de terre où s’accroche le passé et créer au creux de sa baie bondée, les îles du rêve.

Ainsi proposions-nous que le Forum International de Tokyo se dresse au milieu du tumulte, montagne dans la ville, rocher érigé, vivante et sereine image du japon de toujours, emblème du futur.

Masse de pierre bleutée surgie des flots, île sur un plan d’eau changeant, jets de brume et de lumière, tiges de verre bruissant au vent : jardin d’arcs en ciel.
Ile qu’aucun pont ne relie à la terre, à laquelle on accède par un vestibule d’eau, de verre et de lumière au travers duquel passent les nuages.

Falaise polie, incurvée, protectrice, puissance minérale, abri des activités humaines protégées par une gangue de pierre.
Géode géante, joyau niché au cœur de la roche, féerique salle de spectacle.
Cristal enchâssé, voûte évanescente, distillant la lumière des jours d’été.
Lentille d’or ouverte sur la ville, foyer radieux, témoin d’une présence, affirmation d’une volonté.

Jardins du Palais Impérial et Forum International, correspondance, écho, dialogue entre passé et présent, réconciliés sous la bannière de cet éternel, aujourd’hui si précaire, la nature, base d’envol pour ce futur de tous les possibles.