1988 Concours Stade Charletty // INFOS

RECONSTRUCTION DU STADE CHARLETY.
99, boulevard Kellermann 75013 PARIS.
ANNÉE 1988

Maître de l’Ouvrage : VILLE DE PARIS.

Surfaces Équipements sportifs :21000m2
Parkings :41000m2
Programme annexe : 42000m2
Estimation 39.000.000 Frs.

CONCOURS SUR INVITATION
ASSOCIATION A. FAINSILBER, S. PETRACCONE, M. VODAR


1. LE PROGRAMME

- Doter la Capitale d'un complexe sportif de qualité internationale (stade de 20.000 places).
- Rénover et moderniser les installations du P.U.C. - Créer une Maison du Sport Français.

- Réaliser un programme de logements et de bureaux de 42000m2. - Respecter le caractère de la ceinture verte.

2. LE SITE

Terrain de 8 hectares, géométriquement torturé, en articulation entre boulevards extérieurs, boulevard périphérique et cimetière de Gentilly.

Le parti urbanistique.

- Une enceinte périphérique composée sur l'axe Nord- Est du terrain qui détermine un vide urbain en aboutissement de la ceinture verte : le parvis du stade, sur lequel vient s'implanter la Maison du Sport Français.

- L'ensemble des bureaux et des logements est réalisé dans la continuité de l'alignement sur le boulevard Kellermann

Ce parti génère deux lectures du stade correspondant à des pratiques différentes.

- A l'échelle de la Capitale, le stade offre, par le déroulement de ses tribunes, une image d'avant garde aux milliers d'usagers du boulevard périphérique.

- A l'échelle du quartier, le parvis du stade devient place publique, lieu d'articulation avec la ville.

- Une arcade commerçante, au rez-de-chaussée des immeubles situés le long du boulevard Kellermann, active la vie du nouveau complexe.

Le parti architectural.

Résultat de notre volonté d'associer le stade au quartier, terrain de sports et tribunes ont été décaissés d'une hauteur d'environ huit mètres. Cette solution permet de donner une échelle urbaine à la façade du stade. Celle-ci devient une enceinte continue qui, hermétique, permet de donner libre accès aux espaces qui lui sont extérieurs et d' éviter toute clôture. Cette enceinte qui développe une paroi verticale en façade, ponctuée de percements, évite la présence des sous faces de gradins particulièrement inhospitalière en milieu urbain.

La couverture des gradins a été conçue de façon à évoquer l'essence du sport de haut niveau fait d'élégance de mouvement, de fluidité, d'absence apparent d'effort. Elle apparaît comme une aile continue, sans point porteur.

La sobriété de l'ensemble vise à concentrer l'effet et à faire de la couverture l'image de référence, le symbole de l'opération.